Et pourtant, il gardait sa tête parfaitement immobile

Durée 1h15
Studio de création
211 mars
Théâtre
Durée 1h15
Studio de création

Un spectacle de Franck Manzoni,
Écrit par Simon Delgrange et Franck Manzoni, artiste compagnon

Troublant volontairement les repères temporels et la linéarité du récit, ce seul-en-scène crée une plongée sensible dans les méandres labyrinthiques de la pensée.
Création / Production

« Je comprends le Néant, je ne comprends que cela – je vais me comprendre, puisque je diminue. Je vais être Rien. » Henri-Pierre Roché

Franck Manzoni, compagnon de route de Catherine Marnas, directeur pédagogique de l’éstba, avance pour la première fois dans un seul-en-scène dont il est l’auteur, avec la complicité de Simon Delgrange à l’écriture. Depuis son expérience personnelle de père d’un enfant épileptique, depuis son aventure estivale dans une maison chargée de spiritualité d’un petit village du sud de la France, depuis ses lectures de vulgarisation scientifique sur le fonctionnement du cerveau, il brouille les pistes au fil d’une écriture labyrinthique. Comme s’il cherchait le sens dans la perte de repères ou pourchassait un état d’incompréhension éclairant. Ce Rien si cher à l’écrivain Henri-Pierre Roché.
Des voix s’élèvent, parallèles, dissociées. Quatre personnages chevauchent leurs récits : un méditant, un scientifique, un enquêteur et un homme perdu dans ses pensées. Qui sontils ? Pièces d’un même puzzle ? Figures de sages ou de fous ? Vont-ils trouver l’unicité ?
Diffractant les images et les mots, Franck Manzoni s’appuie sur un environnement sonore sophistiqué imaginé par Balthazar Monge. Effets de loop en direct, sources sonores dispersées, images poétiques projetées, tout concourt dans cette pièce au lâcher-prise, à la désorientation, pour explorer d’autres voies de consciences au monde.

Avec Franck Manzoni

Direction d’acteur Faustine Tournan
Création sonore Balthazar Monge
Création lumière Anna Tubiana

Production Théâtre national de Bordeaux en Aquitaine
Avec le soutien du fonds d’insertion de l’éstba financé par la Région Nouvelle- Aquitaine et la DRAC Nouvelle-Aquitaine